dimanche, 25 mai 2008 02:00

RareWare

Écrit par Grand_Guerrier
Évaluer cet élément
(1 Vote)
 [japanese_title]_RareWare.png

RareWare_Logo.pngRareWare... rien que l'évocation de ce nom devrait provoquer un pincement au cœur de tous NintendoManiaque qui se respecte. RareWare et Nintendo : quelle équipe ! Une collaboration extraordinaire qui donna naissance à certains des plus grands jeux jamais créés, jusqu'à un triste jour de septembre 2002... Revenons un peu plus en détail sur ce développeur mythique malheureusement assassiné.

RareWare_Logo_SHVC.png

 

  • Auteur : Grand_Guerrier 

    Pour beaucoup, Rare est indisociable de la Nintendo 64. Il est vrai que le studio anglais à d'abord forgé sa réputation en repoussant les limites de la Super Famicom puis et entré dans la légende grace à la Nintendo 64, mais pourtant ses origines sont bien plus anciennes et remontent au début des années 1980.

Battletoads_01.png Battletoads_02.png
BattleToads (Famicom)

    Tout commence à Ashby, une petite ville d'Angleterre, en 1982. A cette époque 2 jeunes hommes passionnés par les jeux d'Arcades montent une petite société spécialisée dans la réparation de ces derniers. Ces 2 hommes sont en fait frères, Christopher & Tim Stamper, et leur société se nomme Ashby Computer Graphics. L'année suivante ils décident non plus de réparer des bornes d'arcades et des ordinateurs mais de développer des jeux pour ces derniers. Tim & Chris abandonne alors ACG pour créér Ultimate Play the Game et lance leur premier jeu sur Micro-Ordinateur, Jetpac, qui connaît un grand succès pour l'époque.

Cobra_Triangle_01.png Cobra_Triangle_02.png
Cobra Triangle (Famicom)

    En 1985, Ultimate a déjà acquis une solide réputation auprès des possesseurs d'ordinateurs mais c'est à partir de cette année que le marché anglais de la micro-informatique va commencer à stagner. Coincidence, Tim & Chris viennent tout juste de découvrir une Console 8 Bits qui a elle toute seule a réussi à relancer le marché du jeu vidéo sur console au Japon et outre Atlantique. Cette machine c'est la Famicom/NES de Nintendo ! Tim & Chris en tombent littéralement amoureux et décident de se consacrer exclusivement à cette dernière. Pour cela ils revendent les droits d'Ultimate à l'éditeur US Gold et fonde une nouvelle société : RareWare.

R.C._ Pro-Am_01.png R.C._Pro-Am_02.png
R.C. Pro-Am (Famicom)

    RareWare s'installe dans une ancienne ferme à Twycross. Leur premier jeu NES sort en 1987, il s'agit de Slalom.

    Jusqu'en 1993, Rare sortira près d'une quarantaine de jeux NES, si l'objectif n'est pas ici de tous les citer sachez que les célèbres Cobra Triangle,  The Amazing Spiderman, Super Off Road, Solar Jet ManBattletoads, Snake Rattle'n'Roll, RC Pro Am ont tous été développé par la société au R doré.

    Pour l'anecdote sachez que les 2 derniers ont aussi été adaptés sur MegaDrive, ce furent les seuls jeux Rare à sortir sur une console autre que Nintendo jusqu'en 2003 !

Solar_Jetman_-_Hunt_for_the_Golden_Warpship_01.png Solar_Jetman_-_Hunt_for_the_Golden_Warpship_02.png
Solar Jetman - Hunt for the Golden Warpship (Famicom)

    Mais c'est en 1994 qu'un évènement va bouleverser l'histoire du petit développeur anglais. Nintendo, conscient du potentiel de l'entreprise anglaise et étant trop occupé par sa future console 64 bits, décide de confier à Rare le développement d'un nouvel épisode de Donkey Kong, le premier héros de Miyamoto San tombé en désuétude. Pour cela Nintendo et Rare investissent dans l'achat de WorkStations 3D Silicon Graphics (qui serviront également plus tard pour l'Ultra 64). RareWare utilise la technique Advanced Computer Modeling qui consiste a créér les décors et les personnages en 3D temps réél sur une WorkStations puis a les restranscrire en Sprites.

Super_Off-Road_01.png Super_Off-Road_02.png
 Super Off-Road (Famicom)

    Quand  Super Donkey Kong [Donkey Kong Country] est lancé mondialement en Novembre 1994 le succès est immédiat ! Jamais jeu sur 16 bits n'avait été aussi beau. De plus la maniabilité est parfaite et le gameplay très riche. Rare développe aussi un superbe jeu de baston en arcade sur le HardWare de l'Ultra 64 : Killer Instinct. A partir de cette date, Rare entre dans la cour des grands et devient développeur Second Party de Nintendo ! En 1995 Rare sortira une suite à SDK[DKC], encore plus impressionnante techniquement et convertira Killer Instinct sur Super Famicom (et l'année suivante sur Game Boy et Nintendo 64). Notons aussi la sortie, uniquement aux USA, de Ken Grieffey Jr un jeu de baseball. Cette meme année Rare réussi le tour de force d'introduire les graphismes ACM sur Game Boy avec Donkey Kong Land.

    Enfin en 1996, Rare contribue magnifiquement à cloturer la carrière (tout du moins en Europe) de la Super Famicom avec le fabuleux Super Donkey Kong 3 [Donkey Kong Country 3].

Super_ Donkey_Kong_002.png Super_ Donkey_Kong_303.png
Super Donkey Kong (Super Famicom)

    Mais en 1997, alors que personne ne l'attendait (il faut dire qu'il était prévu depuis 1995 sur Super Famicom et devait utiliser la technique ACM), sort le fabuleux Goldeneye 007 sur N64 ou le premier FPS intelligent ! Toujours en 1997, Rare lance un jeu de course dans la lignée des Mario Kart : Diddy Kong  Racing. A partir de là, Rare devient une véritable légende vivante et tous ses jeux sont attendus avec impatience par les joueurs.

Super_Donkey_Kong_2_-_Dixie_&_Diddy_103.png Super_Donkey_Kong_2_-_Dixie_&_Diddy_701.png
Super Donkey Kong 2 (Super Famicom)

    En 1998, nous n'avons droit qu'a un seul jeu, mais quel jeu ! Banjo Kazooie arrive sur N64 et réussi l'exploit de surpasser le maitre Super Mario 64 sur bien des points. Puisque nous sommes sur le site de la Super Famicom, sachez pour l'anecdote que le projet commença en 1995 en tant que jeu déstiné à la Super Famicom et connu en tant que Project Dream !

Super_Donkey_Kong_3_-_Nazo_no_Krems_Shima_102.png Super_Donkey_Kong_3_-_Nazo_no_Krems_Shima_403.png
Super Donkey Kong 3 (Super Famicom)

    L'année suivante est marqué par le grand retour de DK en 3D : Donkey Kong 64, qui si il n'est pas aussi fun que les montures 16 bits reste un très grand jeu de plates-formes. Nous avons aussi droit a un sympathique jeu d'action 3D : Jet Force Gemini qui passe cependant un peu inaperçu.

Killer_Instinct_101.png Killer_Instinct_304.png
Killer Instinct (Super Famicom)

    En 2000, après 3 ans d'attente, débarque la suite de Goldeneye : Perfect Dark. Celle ci est encore plus impressionnante que son ainé et nous présente la nouvelle bombe de Rare : Joanna Dark une superbe espionne agée de 23 ans et  évoluant dans un univers futuriste tres SF.

KI1_2.jpg KI1_3.gif
Killer Instinct (Ultra64)

    En 2001 alors que la Nintendo 64 vit ses derniers instants Rare lance Banjo Tooie, la suite de Banjo Kazooie et le fameux Conker's Bad fur Day. Ce dernier complétement décallé et très trash nous fais faire la connaissance de Conker, un écureuil ivrogne et sans fois ni loi balançant des insultes à tout bout de champ ! De par son coté provocateur, Nintendo se refuse à l'éditer au Japon et en Europe (ou c'est THQ qui s'en chargera avec un prix des plus élevé). Les choses commencent à se compliquer entre Rare et Big N...

kigold.jpg
Killer Instinct Gold (Nintendo 64)

    Pour l'année 2002, Rare envoi une mystérieuse carte de vœux ou l'on voit des paquets cadeaux en forme de PS2, Xbox, GameCube et GBA au pied d'un Sapin de Noel. Rare ne serait elle bientôt plus exclusive à Nintendo ?

    Pendant près d'une année les fans sont dans le doute : Nintendo ne dément pas mais ne confirme pas et l'on apprend qu'Activision et Electronic Arts seraient sur le coup.

    Finalement le couperet tombe le 24 septembre 2002 lors du salon X02 : Nintendo va revendre Rare au nouvel ennemi arrivé sur le marché, Microsoft ! En effet Nintendo a revendu toutes les parts du capital de Rare qu'elle possédait (49% tout de meme) à la firme de Redmond (49% tout de meme) pour 350 millions d'euros.

    La seule explication donnée par Nintendo fut le manque de créativité de Rare ces dernières années. Il est vrai que de nombreux employés (nottament Martin Hollis et David Doak, les producteurs de Goldeneye et Perfect Dark) avaient quitter Rare pour fonder leurs propres studios mais tout de meme ! Aussi Shigeru Miyamoto avait souvent critiquer les jeux du studios anglais, considérant avoir été lui-même imité.

    Rare annule donc tous ses projets GameCube (hormis Starfox Adventures qui était terminé)

ki23.jpg KI2_2.png
Killer Instinct 2 (Ultra64) 

    En 2003, Rare sort sont premier jeu Xbox, Grabbed by the Goulies, qui ne rencontre pas le succès. Rare annonce également qu'elle continuera a développer pour Nintendo mais uniquement sur GBA, nous aurons donc droit à 2 épisodes de Banjo, SabreWulf, Mr Pants et la réédition des 3 SDK[DKC].

snes-super-nintendo-killer-instinct-system.png
Pack Killer Instinct (Super Nes)

Borne-Arcade_Killer-Instinct-2(mini).png     Fin 2005, Rare supporte le lancement de la Xbox 360 avec 2 titres : Perfect Dark Zero et Kameo qui eux non plus ne rencontre pas un grand succès. Il faut dire que ces jeux sont très inférieur aux précédents titres développés par Rare, (cela pouvant etre du au développement chaotique qu'ils ont connu car prévus sur NGC puis sur Xbox puis sur 360) et le public Microsoft a des gouts très différents de celui de Nintendo.


Début 2007 Rare lance un nouveau jeu Xbox 360 : Viva Pinata qui est encore une fois un échec. Suite à cela Tim & Chris Stamper décident de quitter la direction de la boite anlgaise et Rare annonce le développement de jeux sur Nintendo DS.


    Pour conclure cette historique, je relaterai ma pensée personnelle : un mythe brisé. Rare était l'un des plus brillants développeurs qui soient et aujourd'hui ils ne sont plus que l'ombre d'eux meme. Leurs jeux se font rares (sans jeu de motOk) et la qualité n'est plus tellement au rendez vous. Pourquoi Mr Nintendo ? Pourquoi avoir laissé se faire dévorer une société brillante et créative par les requins de Redmond...

{xtypo_info}{mos_fb_discuss:21}{/xtypo_info}
Lu 3638 fois Dernière modification le mercredi, 21 mai 2008 18:02
Plus dans cette catégorie : Konami Games »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.