dimanche, 01 juin 2008 02:00

Super Famicom CD-Rom Adaptateur [Play Station]

Écrit par Grand_Guerrier
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Super Famicom CD-Rom Adaptateur

Le CD-Rom de la Super Famicom
Ah les projets de lecteurs CD-Rom pour la Super Famicom : quelle histoire ! Les projets ? Eh bien oui car il a existé plusieurs prototypes de lecteurs CD entre 1991 et 1994 mais aucun d'eux ne vit jamais le jour publiquement. Petit retour en arrière sur l'Arlesienne de la Super Famicom.

[japanese_title]_super_cd-rom.png
SHVC-SCD_00.png

 

  • Auteur : Grand_Guerrier
  • Mise en page & Infographie : 65c816


Un peu d'Histoire
L'histoire commence avant meme la sortie de la Super Famicom au Japon, en 1988. A cette époque Nintendo commence tout juste le développement de cette dernière et vient de passer un accord avec Sony pour la production du processeur sonore de la console. Nintendo pense aussi des lors délaisser les cartouches pour s'orienter vers un support de stockage sur CD-Rom car moins cher a produire et pouvant contenir beaucoup plus de données. Nintendo demande ainsi a Ken Kutaragi San, le responsable du processeur sonore Sony de la console, de concevoir une extension Cd-Rom pour la Super Famicom. Sony étant de plus reconnu comme le créateur du CD avec Philips. Commence alors le développement d'une console Cd-Rom également compatible avec les cartouches et accessoires Super Famicom, son nom de code : Super Disc, la machine n'était pas censé sortir avant au moins 18 mois (un peu après le lancement de la Super Famicom au Japon) ce qui laissait le temps a Kutaragi San et son équipe pour mener leurs recherches.

PC-Engine_CDRom.png
La Pc Engine et son CD-Rom


Sony VS Philips
Cependant
le contrat passait entre Nintendo et Sony stipulait que c'est ce dernier qui bénéficirait des droits exclusifs des jeux sous format CD. Lorsque Hiroshi Yamauchi San se rendit compte de cette clause, il devint furieux car jusqu'à présent Nintendo a toujours exercé un contrôle « tyrannique » sur les licenses et les éditeurs tiers et ne souhaite pas perdre sa main mise dessus au profit de Sony. C'est ainsi qu'il décide de se venger de Sony en envoyant Howard Lincoln et Minoru Arakawa San de Nintendo of America aux Pays-Bas pour signer en secret un nouveau contrat avec Philips. Philips est beaucoup plus conciliant avec Nintendo leurs laissant les droits de jeux CD, en revanche Philips aurait le droit d'utiliser les personnages de Nintendo pour réaliser des jeux pour sa propre plate-forme multimédia : le CD-I. (il en résultera 3 jeux Zelda de mauvaises qualité et un Mario tout aussi déplorable). Cette nouvelle machine aurait du se présenter comme une extension de la Super Famicom compatible CD-Rom et CD-I.

MegaDrive_MegaCD.png
La MegaDrive également accompagné de son  CD-Rom le MegaCD

Sony humilié
En juin 1991
, lors du CES de Chicago, Sony présente son projet quasi-finalisé : la Play Station qui est une console CD-Rom également compatible avec les cartouches et manettes Super Famicom. La machine ne serait plus une simple console de jeux mais plutot un terminal multimédia pouvant aussi accueillir des films, de la musique et des logiciels éducatifs. Elle est annoncée pour début 1993 au prix de 200$.

De son coté, au lieu de confirmer son alliance avec Sony, Nintendo annonce exactement au meme moment qu'une extension CD-Rom pour sa console verra bien le jour mais développée non pas par Sony mais par Philips ! Nintendo ajoute meme que la technologie de Philips étant supérieure a celle de Sony.

Sony n'étant pas du tout au courant, la compagnie est ridiculisée et décide d'attaquer Nintendo pour rupture de contrat. De plus Nintendo a brisée la coutume nippone en collaborant avec une firme étrangère plutot que nationale. Cependant Nintendo répondit a Sony que le nouveau projet n'interférait en rien avec la Play Station et que les 2 constructeurs sortiront chacun leur machine. Sony continu donc a travailler seul sur sa Play Station tandis que Nintendo et Philips travaillent ensemble sur le SNES-CD.

SHVC-PSX.png
Prototype de la Nintendo Play Station

Nintendo Disk
Lors
d'un salon a Tokyo en octobre 1991, Sony présente ainsi sa Play Station comme une plate-forme multimédia compatible Super Famicom et éspère sortir celle ci en juin 1992 soit 6 mois avant le SNES-CD.

En mai 1992, lors du CES, Nintendo décide d'abandonner le partenariat avec Sony pour ne poursuivre qu'avec Philips. Nintendo annonce aussi que le meme système de licenses qu'il exerçait depuis des années sur NES et SNES serait reconduit avec le SNES-CD. Pour répondre a cela Sony décide de développer sur l'extension CD de la MegaDrive : le Sega CD.

Finalement en octobre 1992, suite au protestations des éditeurs tiers qui en ont marre d'entendre parler de 2 standards CD différents, Nintendo, Sony et Philips décide de collaborer ensemble pour créér une seule extension CD. La nouvelle machine est baptiser SNES ND (Nintendo Disk), Nintendo aura le contrôle sur les licenses de jeux tandis que Sony aura le contrôle pour tout ce qui est multimédia quant a Philips la machine pourra utiliser les disques CD-I. La nouvelle machine intégrera également un co-processeur 32 bits cadencé à 21,47 mhz.

SHVC-SCD_01.png
Le Nintendo Disk couplé a une Super Famicom

Snif...
En mai 1993
, le SNES ND est annoncé pour l'automne 1994 au prix de 200$. On apprend qu'un Street Fighter et un Zelda serait en cours de développement et que le support de stocke serait un Cd-Rom de 540mo.
Toutefois fin 1993, Nintendo annonce l'annulation pure et simple du projet de lecteur CD-Rom pour la Super Famicom car d'après Nintendo ce projet serait devenu obsolete. Il est vrai que désormais la Super Famicom peut gérér de la 3D grace à la puce Super FX et que le développement de l'Ultra 64 (future Nintendo 64) vient de débuter. De plus les échecs de Nec et Sega dans le domaine des lecteurs de Cd-Rom a également du grandement jouer dans les plans de Nintendo.

La suite est connue de tous : Sony lancera seul sa Playstation (sans espace cette fois ci) fin 1994 avec le succès qu'on lui connait. Toutefois on estime que 200 exemplaire de la Nintendo Play Station auraient vu le jour pour les développeurs.

Fiche Technique
Le "SuperFamicom CD-ROM Adaptateur" a été annoncé le 9 janvier 1992 et devait sortir en 1993 pour ¥ 27,000 (taxes incluses). Cependant, Il ne vera pas le jour sous cette forme ni chez Nintendo....
Specifications du 9 janvier 1992
  • Dimensions: 242mm x 200mm x 74mm
  • Poids: appoximately 1,1 kg
  • Vitesse de transfert de données: approximativement 150KByte/sec.
  • Vitesse de transfert DMA: approximativement 2.68MByte/sec.
  • Standard Vitesse d'Accés: 0,75 sec.
  • Vitesse d'Accés maximale: 1,3 sec.
  • Taux d'erreur de lecture: 10 -12 ou moins
Système cassette
  • Mémoire Principale: RAM 8Mbit
  • Sous Mémoire: RAM 1Mbit (Battery Backup)
  • System ROM: 2 Mbit /s
  • Coprocesseur équipée

Retrouvez la version alternative de Ken sur Retro Game Space

Super Famicom CD-Rom Adaptateur
SHVC-SCD_00.png Nom : Super Famicom CD-Rom Adaptateur

Code : Prototype

Constructeur(s) : Nintendo / Sony / Philips

Date : Jamais Sorti

Note : on aurait bien aimé si il était sortiOk
stars5.png

Informations supplémentaires

  • Nom Jap: Super Famicom CD-Rom Adapter
  • Nom Euro: Super Famicom CD-Rom Adapter
  • Nom US: Super Famicom CD-Rom Adapter
  • Prix ¥ sortie: 0,00¥
Lu 11212 fois Dernière modification le samedi, 24 décembre 2016 13:51

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.