dimanche, 08 juin 2008 02:00

Secret Of Evermore

Écrit par Wave-Existence
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Test de Secret of EverMore

[japanese_title]_secret_of_evermore.png
header_SHVC-AEOP.png

 

Secret Of Evermore = Secret of Mana 2 ?
Souvent critiqué par les puristes et malgré son statut de "production seconde main", le moins que l'on puisse dire est que Secret Of Evermore a très bien réussi à marquer les esprits. Pour ma part, comme pour beaucoup d'autres j'imagine, j'ai d'abord été attiré par ce jeu parce que la presse spécialisée de l'époque, à défaut de Seiken Densetsu 3 chez nous, l'avait présenté comme la suite du grand Secret Of Mana. Il est clair que le titre du jeu, tout comme son système porte grandement à confusion. Pourtant, il n'en est rien. SoE n'est ni un Seiken, ni l'oeuvre de la même boite de production. Développé par l'équipe américaine de Square, il ne fait qu'emprunter les éléments qui ont  fait le succès de cette série, mais n'en fait en aucun cas partie, et ça se sent. L'ambiance est différente, le déroulement aussi et on ne retrouve aucun élément propre à cet univers. Le rejet systématique de ce jeu s'explique donc facilement: il est sans cesse comparé aux Seiken ce qui ne manque pas de l'enfoncer (forcément). Cela dit, en le prenant à l'écart, en tant que titre à part entière, il n'y a pas que du mauvais à en tirer, bien au contraire, et c'est ce que je vais tenter de vous démontrer.

Secret_of_Evermore_001.png Secret_of_Evermore_002.png

  • Testeur : Wave_Existence
  • ScrennShots & InfoGraphie : 65c816

Secret_of_Evermore_003.png
Secret_of_Evermore_004.png

The Story
    L'histoire, vous la connaissez déjà tous, nous n'en rappellerons donc que les grandes lignes , à savoir qu'un jeune garçon se retrouve accidentellement dans un manoir à la recherche de son chien, lesquels,après avoir fait la découverte d'une étrange machine, son expédiés sur Perpétua, une dimension parallèle dont les diverses régions du monde vivent à des époques différentes. Ainsi, vous serez amenés à traverser la préhistoire, l'antiquité, le moyen âge et le futur, (symbolisé par une sorte de base spatiale) pour rentrer chez vous. Ca rappelle furieusement un certain Chrono Trigger, vous ne trouvez pas?

Secret_of_Evermore_006.png Secret_of_Evermore_007.png

    Soit, armé d'un os et secondé par votre fidèle compagnon de race canine, vous partez en quête d'une solution de retour. L'aventure débute. Après quelques minutes, vous découvrirez le premier village et on est sous le charme. A vrai dire, les différents environnements ne sont peut- être pas les plus vastes que j'ai pu voir, mais ont le mérite d'être très diversifiés. Les lieux sont en général bien pensés et pour le moins marquants, une merveille! Un volcan, une jungle hostile, une cité antique, une auberge dans un navire...tout est pensé pour donner l'envie de la découverte et c'est un vrai régal. Le tout est d'ailleurs crédibilisé par le fait que, selon la région (ou l'époque mais bon..), les devises sont différentes et vous devrez ainsi convertir votre argent, parfois à perte d'ailleurs. Idée sympathique, qui donne un bon petit plus de réalisme, d'autant qu'on ne voit cela que trop rarement dans ce type de jeu.

 

Secret_of_Evermore_008.png Secret_of_Evermore_009.png

    Pourtant, le monde de SoE fut hautement critiqué. En parcourant Perpétua, le même constat que bon nombre de testeurs ont utilisés contre le jeu vous viendra sans doute à l'esprit : les Anachronismes. Dinosaures cohabitants avec les humains; canalisations dans la préhistoire...pas très crédible tout ça! je vous répondrais que si! En fait, gardons bien à l'esprit que le héros ne voyage pas dans le temps, il s'aventure dans des contrées issues de l'imagination de leur dirigeant et matérialisées par la machine en question. Vous direz que je suis de mauvaise foi et pourtant..

Secret_of_Evermore_010.png Secret_of_Evermore_011.png

 

    En plus de cela, l'immersion dans l'univers de SoE est à mon goût parfaitement réussie. Graphiquement, on avait déjà vu mieux, c'est certain. Les productions de Squaresoft à la même époque l'enterrent sans mal et Seiken densetsu 3 ou Final fantasy 6 ne me feront pas dire le contraire. Cela dit, sans les égaler, l'aspect technique à su me séduire. C'est détaillé, très coloré et au final, vraiment agréable à regarder. On a pas besoin de plus. La musique y est également pour quelque chose. Le compositeur vous dira sûrement quelque chose, il s'agit de Jeremy Soule (Morrowind, Neverwinter Nights,..). Pourtant, Il est difficile de parler de mélodies ici, puisque les thèmes sont majoritairement des musiques d'ambiance.

Secret_of_Evermore_012.png Secret_of_Evermore_013.png

    Autrement dit, vous ne retrouverez rien des splendides mélodies de Seiken II mais j'ai trouvé ça somptueux et parfaitement adapté. On vit réellement la situation, on est dans l'aventure et c'est bien l'essentiel, d'autant que les rares thèmes musicaux sont de nature beaucoup plus sombre et mature. On notera également une reprise de Cry Of Sorrow (FFIV) absolument magnifique. On apprécie d'autant plus les multiples clins d'oeil à Final Fantasy, comme la possibilité de discuter avec Cecil détenteur d'une résidence ou d'apercevoir lors d'un combat dans une arène, les protagonistes de FFVI dans le public. Personnellement, ce genre de référence m'encourage à visiter le monde de fond en comble.On notera également de nombreuses références au cinéma à travers les dialogues et un humour qui fait sourire à de nombreuses reprises. Ce n'est pas non plus du Goémon, mais ça fait tout de même plaisir.

 

Secret_of_Evermore_014.png Secret_of_Evermore_015.png

Le GamePlay
    Comme précisé plus haut, le gameplay est complètement identique à celui des Seiken Densetsu. Vous retrouverez donc l'anneau si cher à la série regroupant vos objets, équipements et sorts, qui évoluent selon leur utilisation. Petite différence pourtant, contrairement à ce dernier, le principe de sphères permettant l'évolution des armes a disparut. Celles-ci sont donc beaucoup plus nombreuses et peuvent évoluer au maximum dés leur obtention. Dommage, car cela facilité beaucoup le jeu, sans compter qu'on perd énormément de temps à les booster pour en retrouver une plus puissante peu de temps après. Vous aurez également à disposition un allié, à savoir votre chien. C'est à moitié un regret puisqu'on aurait largement préféré un compagnon digne de ce nom, avec une conversation et une histoire propre.

Secret_of_Evermore_016.png Secret_of_Evermore_017.png

    Cela dit, il est amusant de noter que votre chien change d'apparence selon l'époque; il passera donc de bête féroce, au caniche et... au toasteur! Il a de plus un rôle essentiel, il renifle en permanence et déterre des objets grâce à son flair. Second regret, si vous pouvez passer simultanément du héros au chien, il est impossible de jouer à deux et c'est réellement dommage, d'autant que l'idée avait été exploitée dans SoM. Par contre, il faudra parfois alterner entre les deux personnages, ce qui donne un léger coté stratégique, bien que très très peu exploité. Enfin, SoE se permet une innovation par rapport à ses modelés.Pour maîtriser un sort, il vous faudra en obtenir la formule auprès d'un alchimiste. Une fois obtenue, pour être fonctionnelle, vous aurez besoin d'ingrédients que vous pouvez acheter ou trouver en cours de jeu. Le principe de Mp étant ici inexistant, chaque invocation vous coûte des ingrédients. C'est loin d'être révolutionnaire mais on appréciera l'effort de diversifier un peu.

Secret_of_Evermore_018.png Secret_of_Evermore_022.png

 

En Conclusion
    Finalement, qu'est ce qu'on lui reproche à ce jeu? il est vrai que le scénario ne fait pas le poids face aux autres produits made in Square, mais je vois plutôt ce titre comme la visite d'un monde imaginaire à l'ambiance réellement attachante. On se plaît dans les divers environnements, on aime visiter et on est charmé par l'originalité des lieux. On peut admettre aussi qu'il est décevant face à un Seiken, mais ce n'en est pas un. De plus, qui a dit qu'un Rpg devait toujours être super travaillé, philosophique et bourré de références mythologiques? Ce jeu n'est pas le hit du siècle, ni même un incontournable, mais on y prend plaisir et c'est bien là tout ce qui compte.

{xtypo_info}{mos_fb_discuss:1}{/xtypo_info}

Secret of Evermore
SHVC-AEOP_box.png Nom : Secret of Evermore

Code : SHVC-AEOP

Editeur : SquareSoft USA

Date de sortie : Jamais au japon

Note :
stars3.png
Lu 3899 fois Dernière modification le samedi, 07 juin 2008 00:35

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.